Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 17:53
AlloCinéLuc Besson a donc finalement obtenu gain de cause : son pharaonique projet de Cité du cinéma aux portes de Paris, qu'il couve depuis de longues années, vient de se voir accordé le permis de construire tant espéré. L'ancienne centrale thermique des années 30, dont la majestueuse carcasse trône encore sur le site des anciennes friches industrielles de la plaine Saint-Denis, sera donc réhabilitée en Hollywood-sur-Seine d'ici à quelques saisons, après que seront réglées d'épineuses broutilles telles que la décontamination du site, hautement pollué.
Il y a maintenant plus de sept ans que Luc Besson avait fait, dans ces colonnes, la confidence de ce rêve grandiose, en faveur duquel il engageait alors un lobbying intense, mais infructueux, auprès du gouvernement Jospin. Opiniâtre comme l'on sait, il avait par la suite obtenu du gouvernement Raffarin que le projet soit classé prioritaire parmi cinquante autres grands chantiers industriels. En finalisant l'affaire sous Villepin et en décrochant la signature finale du maire communiste de Saint-Denis, Luc Besson fait donc avant tout la preuve d'une certaine suite dans les idées ainsi que d'une habileté redoutable : vaincre ainsi, quasiment à l'usure, les lourdeurs légendaires de l'administration planificatrice française tout en surfant sur les variations de son arc-en-ciel politique, mérite un indubitable coup de chapeau.
Car la «Cité du cinéma» imaginée par Besson, ce n'est pas rien : quelque chose comme 65 000 mètres carrés d'activité dédiés au cinéma et à ses activités connexes (dont la moitié environ de cette superficie pour EuropaCorp, société de Luc Besson et Pierre-Ange Le Pogam) ; neuf plateaux de tournage, des laboratoires photochimique et numérique, des ateliers de construction de décors, des auditoriums, des sociétés de production d'effets spéciaux et des bureaux en pagaille où on espère attirer tous les acteurs possibles du secteur.
Bref, un Cinecittà parisien et high-tech de 7 hectares auquel il est même envisagé d'adjoindre, dans un futur encore vague, un parc de loisirs autour du thème cinéma.
Par Olivier SEGURET
Movie-eater avec Libération.FR


Partager cet article

Repost 0
Published by Donnyph - dans Ciné
commenter cet article

commentaires